Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2010

Copenhague déjà oublié...

...et l'Europe humiliée. C'est la conclusion de Bernard Cassen (Marianne2), pour qui l’Union européenne, marginalisée à Copenhague, doit prendre des mesures unilatérales pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre :

climate.jpgMarianne2 | 06.01.10 | Extraits | La déclaration politique issue du Sommet de Copenhague n’engage en pratique aucun Etat en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Elle n’a d’ailleurs aucun statut en droit international, faute d’avoir été approuvée à l’unanimité par les 193 membres de l’ONU, organisatrice de la conférence. Telle est en effet la procédure pour la prise de décision dans l’Organisation.

Ces sont plusieurs Etats membres de l’Alliance bolivarienne des peuples de notre Amérique (ALBA), à savoir la Bolivie, Cuba, le Nicaragua et le Venezuela, qui, par leur détermination, ont fait capoter la manœuvre consistant à présenter rétrospectivement comme un document officiel du Sommet ce qui était seulement un texte émanant d’une sorte de G20 élargi à une trentaine de pays. Un texte préalablement élaboré, en petit comité, par les seuls Etats-Unis, Chine, Inde, Brésil et Afrique du Sud.

Tout comme le Japon, l’Union européenne (UE) s’est trouvée exclue des négociations menées au sein de ce club des Cinq sous la conduite de Barack Obama. Pour ce dernier, la seule interlocutrice qui comptait vraiment était la Chine. Le G2 informel Washington-Pékin est ainsi apparu comme le seul maître du jeu et le tenant du plus petit dénominateur commun. (...)

SOURCE (MARIANNE2)

03/01/2010

La galaxie de l'extrémisme

tableau_de_la_galaxie_Dieudo.gif
Cliquez sur l'image pour découvrir le club de l'extrémisme.
 
Ce document, diffusé via internet, synthétise remarquablement l'extrémisme politique dans toute sa splendeur, autour du comique controversé, point de convergence entre diverses radicalités sur des thématiques communes.  Un des points communs de ce "courant" reste une europhobie fondamentale. Le soutien à l'unification politique du continent européen en est l'antidote naturel. TF

20:05 Publié dans Analyses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : extrémisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook