Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2010

Identité: la majorité des français indifférents

chiottes.JPGAFP | 14/01/2010 | Extraits | 48% des Français ne sont pas intéressés (dont 25% pas du tout) par le débat sur l'identité nationale alors que [seulement] 42% se disent intéressés (12% tout à fait intéressés), indique un sondage TNS Sofres/Logica pour le journal Le Monde et l'émission "A vous de juger"/France2.

47% jugent le débat inutile (25% ne le jugent pas du tout utile) alors que 40% le jugent utile (11% tout à fait utile), selon le sondage.

Le débat ne suscite donc pas de rejet massif et majoritaire, mais ses détracteurs sont plus nombreux et leur niveau de désapprobation plus fort que les défenseurs du débat, écrivent les sondeurs. (...)

SOURCE (AFP via LeFigaro.fr)

08:43 Publié dans Dépêches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité nationale, besson, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/01/2010

Philippe Cohen et la stratégie sarkozyste décryptée

Marianne2, Philippe Cohen | 08/01/10 | Extraits | C'est d'abord Eric Besson qui, avant les fêtes, avait annoncé que le débat sur l'identité nationale se poursuivrait au-delà du scrutin de mars 2010. Apparemment, la consigne n'a pas été transmise à tous les étages du Ministère puisque le site du grand Débat sur l'identité nationale explique : « Ce grand débat se déroulera sur trois mois, à compter du lundi 2 novembre 2009, et jusqu’au 31 janvier 2010, et se clôturera le 4 février 2010 par un colloque sur l’identité nationale, au cours duquel le Ministre présentera la synthèse des travaux. » En réalité, il s'agit de repousser, voire d'oublier un débat sur l'identité nationale fort mal parti et qui semble être devenu une machine à glaner des voix pour la PME frontiste de la famille Le Pen. A moins qu'il ne s'agisse de remettre en selle le Front pour concocter la future alliance des droites en 2012 avec Marine dans le rôle du leader d'extrême droite Gianfranco Fini ? Ce pourrait être une idée à la Patrick Buisson mais c'est peu probable...

SOURCE (Marianne2)

05/01/2010

Besson et sa vision néo-coloniale de la France

le_tirailleur_senegalais2-7107e.jpgLe Monde | 05.01.10 | Extraits | Dans son livre Pour la nation qui parait mercredi 6 janvier (Grasset, 128 p., 9 euros) Eric Besson relance l'idée d'introduire le droit de vote des immigrés aux élections municipales, une idée à laquelle M. Sarkozy s'était déclaré favorable en 2005. Le ministre de l'immigration et l'identité nationale propose de réserver ce droit "aux ressortissants des pays qui furent colonisés par la France, qui sont des pays francophones, qui ont appartenu à notre République, et qui sont aussi ceux qui entretiennent avec elle les liens les plus profonds et anciens".

"Le droit de vote des étrangers n'est pas dans le programme de la présidentielle de 2007. Le sujet n'est pas d'actualité et ne sera pas évoqué dans les semaines ou les mois à venir", déclare Franck Louvrier, conseiller en communication. "Une telle décision aussi symbolique exige une adhésion large, renchérit un conseiller de l'Elysée. Elle ne peut se prendre qu'après un débat national ou une campagne présidentielle. Le sujet mérite d'être mûri."

SOURCE (LE MONDE)

On découvre ici une vision parfaitement néo-coloniale et j'ajoute europhobe de la nation chez M. Besson. En clair, plus on parle "nation" en France, plus on retombe dans la Françafrique...

Moralité: le débat sur "l'identité nationale" est un piège. Et nous lui opposons et continuerons de lui opposer l'identité européenne, c'est à dire l'européanité, rempart contre tous les néo-colonialismes.

La France demeure un pays européen et la colonisation fut une erreur considérable qu'il faut dénoncer comme telle.

TF

20:45 Publié dans Dépêches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : besson, identité nationale, france, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook