Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2019

Actualités européennes du 20 au 22 décembre 2019

http://thomasferrier.hautetfort.com/media/00/01/3571613594.png

Union Européenne :

Ce samedi 21 décembre 2019, les Européens ont pu voir sous leurs yeux, une nouvelle fois le conflit entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.

En effet et cela s’est traduit économiquement, puisque les USA ont décidé de sanctionner le projet de gazoduc allemand « Nord Stream 2 », visant à tisser selon Washington, « plus de dépendance au gaz russe et renforcer l’influence de Moscou ».

Les réactions européennes (Berlin, Moscou) n’ont pas tardé et ont dénoncé ces sanctions qui sont dans un contexte conflictuel UE-USA.

« Nord Stream 2 » est un projet européen (dont le coût avoisine une dizaine de milliards d’€ dont la moitié est financée par Gazprom et l’autre par cinq sociétés européennes : OMW, Wintershall Dea, Engie, Uniper, Shell) qui relie l’Allemagne à la Russie (finalisé à 80% à l’heure actuelle et qui donc devrait voir le jour début 2020).

On voit bien la nouvelle ingérence américaine en Europe: ce n’est pas une nouveauté et cela empêche une fois de plus aux Européens un basculement vers la Russie, ce que les USA tiennent pour un cauchemar depuis plusieurs décennies maintenant.

D’autant plus que dans ce domaine du gaz, la Russie est un partenaire important dont la part de consommation (de gaz naturel) au sein des vingt-huit territoires de l’UE, est de 18%.

Arménie :

“En ma qualité de premier ministre de la République d’Arménie, je continue à accorder ma confiance au Service de sécurité national […] On dit beaucoup de choses au sujet du SSN mais je veux souligner une chose. Une part importante, si ce n’est essentielle, du travail du SSN n’est pas connue du public”.

C’est en ces termes que Nikol Pachinian (Premier Ministre arménien donc) s’est exprimé lors d’une rencontre avec des hauts responsables du Service de Sécurité National (SSN), principal garant de la lutte contre la corruption, agence héritière de la branche arménienne du KGB.

Ces éloges interviennent cinq jours après un appel lancé par six ONG en vue d’une réforme “radicale” du SSN. Dans un appel commun lancé à N. Pashinian, ces ONG soulignent que le SSN a durant des décennies exercé des “persécutions” contre des groupes d’opposition et civiques arméniens, qui ont été l’objet de surveillances illégales.

Croatie :

Dernier pays européen à avoir intégré l’Union Européenne (2013), la Croatie portera la responsabilité de la présidence tournante de l’UE à partir du 1er janvier et ce, pendant 6 mois.

La situation, loin d’être rose, l’est d’autant plus que depuis bientôt sept ans, le pays connaît toujours un exode de sa population vers d’autres pays européens, tout comme les autres pays de la région balkanique, dû au manque de travail (où le salaire moyen est de 862 € par mois avec un taux de 15,4% de croates actifs émigrés), à la corruption et au népotisme.

Face à ces problèmes, comme promesse de campagne (d’élection du 22 décembre), la présidente (Kolinda Grabar-Kitarovic, HDZ, centre-droit) a tenu à rassurer la population, notamment les jeunes en tenant le même programme nataliste que Viktor Orban, reprenant aussi le propos du premier ministre croate l’été dernier. « La question démographique est au cœur de la survie de la nation croate », assurait cet été le premier ministre Andrej Plenkovic.

Dans les sondages, la présidente était créditée de 30 % des suffrages.

Comme concurrents, elle fera face à Zoran Milanovic (social-démocrate), crédité de 26 % des voix, ainsi que Miroslav Skoro, crédité de 20 % des voix (indépendant, chanteur et entrepreneur de 57 ans).

Eugène Guyenne (pour Le Parti des Européens)

Écrire un commentaire