Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

Elections parlementaires britanniques : le demi-échec de Theresa May.

http://thomasferrier.hautetfort.com/media/00/01/3571613594.png

Ce devait être le scrutin du renforcement pour les Conservateurs de Theresa May en route vers un « hard brexit ». Malgré le peu de charisme de ce premier ministre qui après avoir été opposé au brexit est devenu partisan d’un brexit radical, Theresa May espérait s’imposer largement et c’est ce qui était prévu selon les sondages de l’époque où elle a décidé d’organiser un scrutin anticipé.

Mal lui en a pris car le candidat du Labour Jeremy Corbyn, qui a lancé des attaques sur l’économie et sur la sécurité, sans évoquer le brexit contre lequel il s’était très timidement opposé, a bénéficié alors d’une dynamique favorable.

Avec 42,4% (+5,5 points), les Conservateurs l’emportent mais ils n’obtiennent que 318 sièges (contre 331 auparavant) et perdent ainsi la majorité absolue (326 sièges). Leur progression se fait surtout au détriment du parti UKIP. Ils devront s’allier pour gouverner avec probablement le parti DUP d’Irlande du Nord, les protestants d’Ulster, qui obtient 0,9% des voix (+0.3) et 10 sièges (+2). Mais même leur soutien éventuel n’offrirait qu’une majorité très faible. En outre, le DUP est assez dur et pourrait relancer la crise en Irlande du Nord.

Avec 40% des voix (+ 9,5) et 262 sièges (+30), le Labour de Jeremy Corbyn fait presque jeu égal avec les conservateurs même s’ils ont moins d’élus. Ils progressent notamment au détriment d’UKIP mais surtout des nationalistes écossais du SNP. Ceux-ci avec 3% des voix (-1,7) et 35 sièges (-21) sont ainsi fragilisés et la perspective d’obtenir un nouveau référendum sur l’indépendance semble pour le moment s’éloigner. Réunis, Labour et SNP ne sont pas en mesure de gouverner.

Les Libéraux Démocrates, seuls partisans de l’Union Européenne, n’obtiennent que 7,4% des voix (-0,5) et devront se contenter de 12 sièges (+4). Leur rôle sera modeste dans cette nouvelle assemblée.

UKIP s’effondre littéralement, tombant à 1,8% (-10,8) et perdant son seul siège. C’est une sévère déconvenue pour la formation souverainiste qui avec le Brexit perd sa seule raison d’être, après avoir tué la seule voix un peu identitaire, le BNP n’obtenant que 4000 voix et donc 0%. Le départ de Nigel Farage a également fait beaucoup. Présents avec 25 députés à Bruxelles, qu’ils perdront avec le brexit en 2019, ils seront absents du parlement national. L’impasse souverainiste, qu’on constate aussi dans le cas français, est ainsi démontrée.

Les nationalistes gallois obtiennent 0,5% (-0,1) et 4 sièges (+1), le Sinn Fein irlandais 0,7% (+0,2) et 7 sièges (+3). Les Verts avec 1,6% (-2,1) et un siège demeurent à un niveau très bas, en dehors de leur seule implantation locale.

Minoritaires ou avec une majorité fragile, Theresa May n’est donc pas du tout renforcée à l’issue de ce scrutin. Au contraire, dans le cadre des négociations avec le Brexit, elle aura du mal à se présenter en position de force. Le Brexit n’est d’ailleurs pas si certain que tous semblent le dire. Beaucoup d’eau coulera avant 2019.

Thomas FERRIER (Le Parti des Européens)

Commentaires

Mes prévisions prennent forme petit à petit :
(16/06/2017) L’ancien président tchèque a affirmé qu’il erroné de contraindre la République Tchèque à devenir multiethnique et expliqué que le pays devait quitter l’Union Européenne.

« Le temps est venu de préparer le retrait de notre pays de l’UE » a-t-il fait valoir dans une déclaration, mardi, assurant que la sortie de l’UE de la Tchéquie était « la seule façon dont nous pouvons remplir nos obligations de maintenir, sauver et transmettre aux futures générations le pays que nous ont légué nos ancêtres ».

La déclaration de Vaclav Klaus condamne la décision de l’Union Européenne d’enclencher une procédure disciplinaire contre les pays européens refusant l’immigration du tiers-monde, essentiellement islamique.

Il a en outre ajouté : « Nous rejetons le plan de l’UE d’utiliser des étrangers pour remplacer les Tchèques et nous refusons de laisser notre pays être transformer en une société multiethnique, composée de communautés hostiles, comme nous le voyons aujourd’hui en France et au Royaume-Uni… Sans parler des attaques terroristes presque quotidiennes qui sont liées à l’immigration de masse. »

(Source : Breitbart)

Écrit par : Benoît | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

Mes prévisions prennent forme petit à petit http://breizatao.com/2017/06/16/une-sortie-de-la-tchequie/

Écrit par : Benoît | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

Vaclav Klaus n'a clairement pas son mot à dire et n'a plus de rôle politique de toute façon. Sa parole n'a aucune importance.

Quant au Brexit, il ne résout en rien le problème multiculturaliste et risque même de l'accentuer par tropisme néo-colonial (Commonwealth).

Attention aux prédictions auto-réalisatrices. Nous avons besoin d'unir les Européens, pas de les diviser.

Quant au chantage de l'UE sur les pays du groupe de Visegrad, ce ne sont que des effets d'annonce, très maladroits au demeurent, qui n'ont aucune chance de devenir une réalité car il faudrait l'unanimité pour sanctionner un pays.

Écrit par : Thomas FERRIER | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Benoît

Vous pouvez rester dans le sujet de mes articles ?

Écrit par : Thomas FERRIER | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je me voulais être dans le sujet par extension, ou disons indirectement puisqu'on parle de sortie de l'UE.

Oui il n'a plus rien à dire mais son influence est considérable, en réalité le parti qui sortira la république tchèque de l'UE c'est le SPD http://spd.cz/ pratiquement l'équivalent de l'Ukip anglais.

Écrit par : Benoît | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

La Tchéquie et la Hongrie étant les deux capitales européennes du X, je crois que les occidentaux leur épargneront le grand remplacement.

Écrit par : Thomas FERRIER | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

M. Ferrier,
Que pensez-vous des relations à venir entre Écossais et Anglais? Pensez-vous souhaitable un retrait des premiers du Royaume afin de préserver leur arrimage européen, si les institutions et partenaires communautaires se montrent conciliants envers une adhésion facilitée de l'Écosse (l'Espagne semble avoir renoncé à s'opposer à cette éventualité)? Ou pensez-vous préférable de maintenir l'intégrité du bloc britannique en attendant des jours meilleurs et une prise de conscience des Anglais de l'impasse souverainiste?

Écrit par : vinayaka | 22/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je pense qu'il faut que l'Irlande du Nord, l'Ecosse et le Pays de Galles se séparent de l'Angleterre si le brexit va jusqu'à son terme (ce qui n'est pas certain). Voire même la Cornouaille.

Écrit par : Thomas FERRIER | 22/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas la faisabilité juridique d'un tel scénario, mais il aurait fallu procéder à une sortie des Anglais du Royaume uni. Cela aurait permis le maintien des autres peuples dans l'UE.

Écrit par : vinayaka | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Les états, les peuples, les ethnies composent en corps unique, une sorte d'écosystème composé d'interdépendances obligatoires, c'est à dire que les peuples naissent de l'économie, la culture naît de l'économie aussi et crée un système de pensées et des valeurs propres, une ethnie qui acquière son indépendance, son état, crée en quelque sorte son entreprise, les états ne sont en somme rien d'autre que des entreprises, à partir de ce postulat il est selon moi assez aisé de comprendre pourquoi l'unification européenne ne fonctionnera pas, la vidéo suivante résume parfaitement ce que je tente d'expliquer sur le problème des grands ensembles et les pouvoirs centralisés, ça mène automatiquement à une régression de l'intelligence et au gaspillage de potentiel, la vidéo pourrait très bien s'intituler : Pourquoi l'européisme est voué à l'échec https://www.youtube.com/watch?v=I9v4bwTE7c4

Écrit par : Benoît | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je me suis trompé de vidéo, voici celle qui pourrait s'intituler : l'erreur de l'européisme https://www.youtube.com/watch?v=h5VFEzzd0eE

Écrit par : Benoît | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Si l'Union Soviétique n'avait pas disparu pour évoluer elle serait devenue l'Union Européenne.

Écrit par : Benoît | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

L'URSS avec son nationalisme grand-russe, son socialisme, avec ses lois contre les "comportements bourgeois", serait devenue l'UE ? Et sans doute que Pamyat' aurait été le GRECE.

Écrit par : Thomas FERRIER | 24/06/2017

M. Ferrier
Vous semblez penser que le brexit n'ira pas à son terme. Quel événement ou évolution pourrait enrayer le processus? L'irrationnel semblant de mise actuellement chez nos amis britanniques, je vois mal une prise de conscience collective d'ici mars 2019. La presse europhobe empêchera tout mouvement en faveur d'un coup de frein.
Politiquement, un renversement d'alliance paraît improbable. Et s'il devait avoir lieu, ce serait en faveur de travaillistes peu enclins à endosser une telle responsabilité. Seuls les LibDems et le SNP pourraient défendre un tel revirement, mais leur poids politique auprès des anglais est dérisoire. Quant à de nouvelles élections à court terme, j'en doute fort...

Écrit par : vinayaka | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je pense que le résultat de la négociation se finira par un non à un nouveau référendum en 2019 et que tout le processus s'arrêtera, ou que la situation en Irlande du nord ou en Écosse changera. L'opinion est en train de se retourner.

La presse europhobe n'a permis au brexit que de gagner avec 51,8% des voix car beaucoup de jeunes n'avaient pas voté...

En clair, le brexit n'aura pas lieu car le gouvernement britannique n'arrivera pas à le faire. Et devra laisser tomber.

Écrit par : Thomas FERRIER | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

Vous verrez que le brexit aura lieu.

Écrit par : Benoît | 24/06/2017

Beaucoup de jeunes de l'Ukip ont votés, dire que l'Ukip est le parti des vieux est inexact, c'est un argument qui a été avancé par les europhiles, or après enquête il s'est avéré qu'il y a autant de jeunes des deux côtés.

Écrit par : Benoît | 25/06/2017

UKIP a surtout fait 1,8% aux dernières élections législatives, ce qui est un score ridicule et représente bien ce qu'ils sont.

Ce sont des collaborationnistes des USA et du grand remplacement en provenance du Commonwealth.

Écrit par : Thomas FERRIER | 26/06/2017

Les événements ne cessent de me donner raison, ceci vient d'être filmé à Prague https://www.youtube.com/watch?v=06x-iIFxdvM je suis militant et activiste anti-européen, je suis de près tout se qui se passe en Europe centrale, or l'hostilité anti-européenne vient encore monter d'un cran, je pense que nous allons vers le soulèvement, on revit le scénario de la chute du bloc soviétique et ses satellites.

Écrit par : Benoît | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

Vous ne verrez jamais cela sur vos médias, pour cause tous sont au mains de la secte europhile https://www.youtube.com/watch?v=-f6ZOtlM7r8

Écrit par : Benoît | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Benoît

L'hostilité anti-européenne n'a aucun sens et est absurde. C'est l'hostilité à l'égard de l'immigration aneuropéenne qui devrait être mise en avant et pas ces sottises.

Quant à la comparaison UE/URSS, elle est ridicule puisque l'UE n'est pas nationaliste (grand-russe ou autre), n'est pas socialiste, ne réprime par les "déviances bourgeoises" (qu'elle encense au contraire), et est un régime mou et qui n'a rien de totalitaire, avec des pantins à sa tête et non un dictateur.

Écrit par : Thomas FERRIER | 26/06/2017

Répondre à ce commentaire

C'est pourtant l'Union Européenne qui favorise cette immigration (invasion) parasite par les traités signés à Maastricht, tous les grands leaders de la construction européenne sont pro-migrants, c'est encore l'UE qui est incapable de protéger ses frontières, qui relativise les identités européennes, qui favorise le droit du sol au lieu du droit du sang et j'en passe... Normalement vous devriez rejeter l'Union Européenne, elle ne correspond pas à votre vision, elle produit le contraire exact de ce que vous prônez.

L'UE produit un capitalisme de connivence https://www.wikiberal.org/wiki/Capitalisme_de_connivence c'est un système plus proche du socialisme que du libéralisme (le libéralisme au départ n'inclut pas de notion économique, c'était une notion juridique liberté individuelle face à l'état), l'UE fonctionne comme l'ex Douma Soviétique, dans les deux cas le vote est purement consultatif, dans les deux cas on a affaire à une machine bureaucratique étouffante, dans les deux cas on a une économie planifiée (planifiée en URSS et semi-planifiée en UE avec les normes et les quotas), l'UE a un système économique intermédiaire entre la Chine communiste ouverte à l'économie de marché et l'ex URSS, dans les deux cas la corruption est endémique, dans les deux cas l'économie s'effondre, la seule difference avec l'URSS c'est que l'UE n'a pas encore de prisonniers politiques ou de goulags, dans les deux cas on a affaire à une croyance fanatique, l'européisme entre dans la longue série de croyances qui menèrent l'Europe à des catastrophes, le marxisme, le nazisme, et maintenant l'européisme et l'écologisme, des idéologies qui devaient toutes apporter le bonheur et la prospérité et qui n'ont apportées que misères, guerres et désolation.

Écrit par : Benoît | 26/06/2017

Non, la France a ouvert les vannes dès les années 20 et a continué après 1946. Elle est responsable de l'immigration qu'elle subit, et l'UE, comme la CEE avant elle, n'y est pas pour grand chose.

Quant à l'URSS, elle interdisait l'immigration...

Les leaders de l'UE sont pro-migrants ? Les chefs d'état et de gouvernement d'Europe occidentale sont pro-migrants, y compris Theresa May !

Et bien sûr je défends le droit du sang mais un droit du sang européen.

L'UE est une Europe des Etats. Ce sont donc eux qu'il faut attaquer en priorité.

Cordialement.

Écrit par : Thomas FERRIER | 26/06/2017

Oui malheureusement en matière d'immigration la France avait pris les devants avant l'UE, dans les pays de l'ex CEE aussi mais en beaucoup plus modéré, puis il y a eu une violente accélération dans les années 90 au plus l'UE prenait forme, la fin des contrôles des frontières internes ont été un véritable détonateur, en 15 ans le centre de la ville où je vis s'est transformé en ghetto africain, j'ai l'impression de vivre à Tombouctou, c'est insupportable dans la mesure où plus de la moitié vivent d'aides sociales (le cadeau d'arrivée) et qu'ils deviennent trop nombreux, avec leur rythme de natalité dans 100 ans les blancs seront minoritaires, si ça reste modéré ça ne me dérange pas, j'aime vivre avec un peu de couleurs ethniques, mais là c'est tout autre chose, c'est un génocide auto-suicidaire de notre civilisation devenant un estomac qui ne parviendra jamais à absorber ces gens.

Écrit par : Benoît | 26/06/2017

Quand je disais il y a encore 2 ans que la Tchéquie deviendrait l'épicentre de la dislocation de l'UE à l'est, encore une nouvelle qui vient de tomber https://francais.rt.com/economie/40230-republique-tcheque-andrej-babis-contre-euro

Écrit par : Benoît | 27/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Benoît

J'ai arrêté de consulter les liens en pagaille dont vous nous bombardez. Mais je me suis encore laissé prendre une dernière fois et j'ai consulté l'article vers lequel vous nous envoyez, sur les positions de M. Babis.
L'utilisation que vous faites de cette citation est symptomatique de votre façon de raisonner. Vous concluez que l'hostilité à toute convergence économique européenne d'un candidat aux élections législatives tchèques annonce la dislocation de l'UE à l'est. Peut-on vraiment vous prendre au sérieux? Je me répète, mais c'est vraiment de la politique de comptoir.
De plus, comme je suppose que M. Babis a votre sympathie, je trouve intéressant de rappeler que ce monsieur, milliardaire, a fait fortune dans l'agro-chimie (merci au passage pour la défense de notre patrimoine agricole et naturel européen), et que sa société a reçu des subventions de son pays, donc indirectement de l'UE (l'état tchèque étant un grand bénéficiaire de la solidarité européenne). Une fois de plus, le souverainisme dans toute son hypocrisie.

Écrit par : vinayaka | 28/06/2017

Trop drôle https://www.youtube.com/watch?v=sYtKl1rBUN0

Écrit par : Benoît | 28/06/2017

Répondre à ce commentaire

vinayaka@

L'UE implosera comme l'ex URSS vous verrez, je suis mieux informé que vous sur l'Europe centrale, c'est vous qui vous vivez dans un mirage.
La politique agricole européenne est une organisation mafieuse et mensongère, contrairement à ses slogans la qualité et la variété agro-alimentaire en Europe centrale se dégrade à vive allure à cause de l'UE, elle y organise la destruction des pme et des petites exploitations au profit de la malbouffe des multinationales, 80% des légumes produits en Europe occidentale sont à vomir, c'est de la merde immonde !

Et merci de cesser de me prendre de haut, j'ai 55 ans, je connais beaucoup plus de choses que vous dont vous ne pourriez même pas envisager l'existence, et cela ne s'apprend pas dans les livres.

Écrit par : Benoît | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Donc, si je résume, votre argumentaire est:
"Taisez-vous, vous ne connaissez rien; par contre moi je sais, je suis plus vieux, et donc croyez-moi."
CQFD

Écrit par : vinayaka | 29/06/2017

La comparaison entre l'UE et l'URSS ne me paraît en aucune manière pertinente. Cela n'a juste rien à voir. En outre l'URSS était un régime autoritaire avec une unité de commandement. Le contraire exact donc de l'actuelle UE.

Écrit par : Thomas FERRIER | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

l'URSS et l'UE sont deux systèmes autoritaires sauf que le second est pensé avec plus d'intelligence, désobéir à ses directives inclut des menaces financières extrêmement handicapantes alors que chez le premier il y avait des déportations de masse dans des camps de travail, parfois des ethnies entières. Les deux systèmes sont dirigés par des non-élus. Chez les européistes la mentalité dictatoriale et hautaine sont tellement imprégnés dans l'esprit qu'on a encore entendu il y a peu D.Tusk imaginer l'annulation du référendum britannique, c'est à peine croyable, ça donne une idée assez claire à quel point ces gens se fichent de la démocratie et des peuples, l'UE a été conçu comme un labyrinthe d'où il est presque impossible d'en sortir.
La menace financière est quelque chose de terrible, c'est une attaque en profondeur bien plus vicieuse que l'emprisonnement et l'esclavagisme, elle ôte la liberté de l'individu sans avoir besoin de lui mettre des menottes.
Encore ici une preuve à quel point la similitude avec l'ère soviétique est évidente, lorsque je visita l'URSS fin des années 70 on voyait à la télévision exactement les mêmes concept de propagande http://droite.tv/la-video-de-propagande-de-france-info-sur-macron-au-conseil-europeen/ ce genre de montage ridicule avec Macron aurait pu passer à la télévision soviétique ou nord-coréenne, écoutez la musique en arrière-plan, c'est à hurler de rire.

Écrit par : Benoît | 29/06/2017

L'URSS était un régime autoritaire donc dur alors que l'UE est un régime libertaire donc mou. C'est l'antithèse absolue. L'URSS de l'époque brejnevienne n'était pas le monstre que vous décrivez par ailleurs. Et c'est cette URSS là qui s'est effondrée, et pas celle de Staline.

Sinon, sur le principe, ce qu'un référendum peut faire, un référendum peut aussi le défaire. Si on organisait demain un nouveau vote sur le brexit, pas sûr que le résultat serait identique.

Sinon, Macron a été élu par qui et dans quel cadre ? Vous dénoncez une propagande ? Exact ! Une propagande française ! Et le CSA non plus n'est pas une création de l'UE, tout comme l'ORTF avant.

Écrit par : Thomas FERRIER | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Sinon, les menaces financières ont-elles été appliquées ? Jamais, donc elles n'existent pas.

Écrit par : Thomas FERRIER | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Et la Grèce, ce pays réduit en esclavage s'enfonce dans la misère, l'UE en a fait un pays du tiers-monde? Pratiquement tous les pays endettés de l'UE reçoivent des directives européennes pour rectifier le budget sous la menace d'amendes, la moitiés de l'Europe est en faillite budgétaire.

Écrit par : Benoît | 29/06/2017

La Grèce a été attaquée par les spéculateurs américains et en l'absence d'une Europe vraiment unie n'a pas pu être défendue. C'est la division souverainiste qui empêche de contrer les USA.

Faillite budgétaire ? Les USA le sont et gouvernent le monde. Faux argument.

Quant à votre prédiction auto-réalisatrice sur la fin de l'UE, ce que vous évoquez là est épiphénoménique puisque les sanctions que vous évoquez ne sont que des paroles et pas le moindre début de commencement de réalité tangible.

Bien cordialement.

Écrit par : Thomas FERRIER | 30/06/2017

Images prises ce jour, la fin de l'UE s'approche à grands pas


https://www.youtube.com/watch?v=8t_8e2RMF7A

Écrit par : Benoît | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

vinayaka 29/06/2017@

C'est pas ce que je dis, je dis que je suis par mon expérience, mon origine et mon âge plus aguerri dans l'analyse des choses réelles, si je vous dis que l'UE en tentant d'imposer une immigration non désirée aux peuples d'Europe centrale (peuples essentiellement slaves ayant vécu le joug communiste) elle se met la corde au cou, les slaves de l'ouest ne sont pas des français, ni des espagnols décapés depuis 4 générations par le mondialisme et la propagande gauchiste européenne qui leur enseigne la haine de soi, en Europe de l'est les valeurs patriotiques et familiales sont restées presque intactes, si Macron continue son petit jeu avec Merkel ça va très mal se passer, depuis 4 ans il y a des manifestations violentes dans toutes les villes du groupe Visegrad, les médias pro-européens de l'ouest n'en parlent pas par omission volontaire malgré l'ampleur pré-révolutionnaire des manifestations, à Varsovie il y a eu la plus grande manifestation (anti-européenne) depuis 1945, que ce soit dans les grandes villes ou petites villes de Pologne, de Tchéquie et de Slovaquie il y a des échauffourées quasi partout avec des milliers de personnes, heureusement des amateurs font le travail de la presse corrompue, ces pays sont quasi au bord du soulèvement, si l'UE continue son petit jeu elle va le payer très cher.
Désormais il circule même des vidéos polonaises anti-françaises https://www.youtube.com/watch?v=1LW3OciBAMU à cause du péteux de Macron qui leur fait la leçon, elles paraissent un peu puériles mais croyez-moi ce sont des groupes nationalistes et identitaires très bien organisés qui les postent, il y a désormais un dans plusieurs pays un réseau de cellules dormantes anti-UE et anti-Islam prête à prendre les armes, surtout en Pologne ces groupes sont composés de nationalistes les plus dangereux au monde à cause de l’extrême-droite qui a rejoint le mouvement, les peuples d'Europe centrale sont déterminés à ne plus subir de nouvelle URSS (l'UE), ni de nouveau Reich (Merkel).

Écrit par : Benoît | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je dis, Benoît, que ce sont les Etats d'Europe occidentale qui sont responsables de cette situation, et que l'UE n'étant que la somme des Etats est à leur image. Ce sont les Etats et les gouvernements d'Europe occidentale qu'il faut "remettre en question".

Par ailleurs, Orban et les autres tiennent un double discours, selon qu'ils sont chez eux ou à Bruxelles. Il ne faut pas idéaliser ces démagogues.

Le groupe de Visegrad est économiquement dépendant de l'Europe occidentale. Sa marge de manœuvre est donc nulle.

Écrit par : Thomas FERRIER | 30/06/2017

Répondre à ce commentaire

Orban tient un double discours oui, mais pas Szydlo et Okamura, non l'Europe centrale n'est pas à l'image de l'UE, la preuve encore ici (je prends les médias suisses plus fiables et indépendants) http://www.tdg.ch/monde/europe/Les-Tcheques-autorises-a-faire-feu-en-cas-d-attaque/story/17473564

Écrit par : Benoît | 01/07/2017

Le souverainiste Okamura, comment dire...

Écrit par : Thomas FERRIER | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Tomio Okamura est moitié tchèque, 1/4 coréen et 1/4 japonais, cette dernière composante asiatique lui confère une intelligence plus lucide, les asiatiques sont des gens très intelligents et pragmatiques, de plus c'est un self-made man, presque tous les politiciens qui se sont faits eux-mêmes ou qui sont issus du milieu commercial et de la classe moyenne sont brillants, ceci vient du faite que leur intelligence politique s'est formée dans la vie réelle, ce sont des battants avec qui personne ne peut rivaliser, D.Trump, M.Teatcher, R.Reagan font partie de ce profil. les activités commerciales développent une très grande intelligence car elles sont basées sur la psychologie des relations humaines, c'est à dire la connaissance de soi et des autres, le meilleur économiste ne pourrait rivaliser avec ces types d'hommes de terrains. C'est dans les relations commerciales qu'on apprend la signification de la propriété, du risque, de la justice et par extension le sens de la territorialité, l'essence même de ce qui fait qu'un homme aie envie de justice et de lui bâtir son espace de vie protégé, la patrie.

Écrit par : Benoît | 01/07/2017

C'est bien la démonstration de l'incohérence du discours souverainiste d'un point de vue identitaire.

Quant à dire que les grands hommes politiques sont venus du milieu économique, c'est tout à fait inexact, et les figures que vous citez ne me convainquent pas. Les figures de "l'histoire universelle" pour reprendre l'expression de Thomas Carlyle n'ont rien à voir avec l'industrie, à l'instar d'un Poutine par exemple.

Écrit par : Thomas FERRIER | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Même l'écriture et les mathématiques naquirent de l'économie, avant de servir d'autres branches elles avaient un but commercial pour la comptabilité et la reconnaissance de dettes, sans le commerce même l'art n'aurait pas connu d'essor, tous les grands peintres de la renaissance avaient besoin des commandes des riches commerçants des Pays-Bas et du nord de l'Italie sans lesquels ils seraient tout bonnement morts de faim.
Cela dit évidemment tout ne vient pas de la créativité spontanée, mais ce fut le cas dans de nombreux progrès de l'humanité, les types qui ont mis au point l'ordinateur étaient des ados attardés jouant dans des garages, si ils avaient suivis le conservatisme stérile des temples du savoir où se rassemblent les planqués qui ont déjà tout pour être heureux, nous serions encore occupés à calculer avec un boulier et je ne serais pas occupé à vous écrire.
Le drame c'est que de nos jours c'est que nous assistons à l’émergence d'une nouvelle classe de despotes éclairés, des technocrates très bêtes qui s'imaginent que l'arbre sur lequel ils sont perchés peut se priver de la sève des racines et de la terre dans lequel il est planté.

Écrit par : Benoît | 02/07/2017

Parlement polonais il y a quelques jours https://www.youtube.com/watch?v=x-IhNG1B2Bs décidément...

Écrit par : Benoît | 06/07/2017

Répondre à ce commentaire

Benoît,

Une fois n'est pas coutume, vous avez peut-être raison cette fois.

Les fondements de notre civilisation bourgeoise, laïque et urbaine semblent être largement, pour le meilleur comme pour le pire, d'origine commerciale et économique. Le débraillé, la spontanéité, le souffle long, la hardiesse, l'appel du grand vent ou le gout de l'aventure étaient en effet l'apanage de cette classe urbaine commerciale et libérale peu attachée à la terre, si prompte à rompre pour innover et toute capable d'échapper aux contraintes des Etats ou aux poids des conservatismes éculés. Avant de s'illustrer dans la politique, les Arts, la Science ou les techniques, cette classe conquérante, et mentalement très mobile, avait fait ses gammes dans le commerce, la finance, la banque, etc.

Écrit par : anton cusa | 14/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire