Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2010

Iran: ne pas être dupe sur la prétendue opposition

LE MONDE | 01/01/2010 | Extraits | En Iran, Mir Hossein Moussavi propose un plan de sortie de crise en cinq points. (...) Dans la soirée, un communiqué de M. Moussavi publié sur le site Norouz (celui du principal parti réformateur, le Mocharekat) allait dans le même sens. Expliquant que si les manifestations de l'Achoura avaient atteint une telle ampleur, ce n'était pas parce qu'il avait, lui-même ou d'autres chefs de l'opposition, convoqué les gens dans la rue, M. Moussavi explique : "La population décide elle-même, nous ne faisons que l'accompagner. Les manifestants ne sont pas violents, c'est la répression qui fait tout pour les rendre violents." Et il ajoute : "Nous arrêter ou nous tuer ne changera rien, c'est une crise de confiance (...). Nous sommes des nationalistes, religieux et fidèles à la Constitution, on ne veut pas renverser le système, mais le réformer. Des solutions politiques sont encore possibles."(...)

SOURCE (LE MONDE)

On notera donc que M. Moussavi, prétendu opposant au régime en place, avoue ouvertement qu'en définitive il ne cherche pas à remettre en cause la république islamique, sa constitution théocratique, le système en vigueur. Cela ne doit pas nous étonner d'ailleurs, puisque Mir Hossein Moussavi avait été autorisé à concourir aux élections présidentielles iraniennes. S'il avait été un véritable adversaire, il n'aurait pas eu l'autorisation.

Souhaitons donc que les citoyens iraniens courageux qui manifestent dans la rue ne soient pas dupes des prétendus leaders de "l'opposition démocratique" et ne meurent ni pour Moussavi ni pour Karoubi.

14:25 Publié dans Dépêches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, moussavi, shah | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.