Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2010

Du réalisme en politique

« Les "réalistes" ne sont pas, bien sûr, ceux qui occultent la réalité, mais pas non plus ceux qui se soumettent à ces manifestations immédiates. Ce sont ceux qui l'affrontent pour la mieux refaçonner. 

Le réalisme véritable ne consiste ni à la manipuler, cette réalité, ou à refuser de la regarder en face, ni à se contenter d'en prendre acte, de décrire lucidement pour mieux s'incliner devant elle - et s'y soumettre - mais à prendre appui sur sa manifestation la plus crue pour mieux travailler à sa transformation la plus porteuse d'espérance.

18 juin 40: ce jour-là, le général De Gaulle bouscule la conception empirique - ou pragmatique - de l'histoire. Il affronte froidement une réalité statique "nous avons perdu la bataille" pour mieux refuser une dynamique défaitiste qui n'est qu'apparence. "La guerre est perdue ? En réalité, il est déjà écrit que nous la gagnerons."

Ce qui aux yeux des "réalistes", des "pragmatiques", ne peut que le faire passer pour un fou.

Ainsi, le non gaullien (...) a fonctionné comme la baguette des fées de légende. Il a fait jaillir une réalité nouvelle. Il ne s'agissait pas de modifier le réel à la marge (...) mais de formuler le sésame magique qui enclencherait le processus de sa radicale métamorphose.

Refuser l'évidence des choses est suicidaire, mais accepter les choses telles qu'elles sont n'a aucun sens. Elles ne sont pas. Elles deviennent. Et ce qu'elles deviennent dépend de nous

Extrait de "Les réalistes, ce sont ceux qui transforment la réalité", article de Jean-François Kahn, Marianne n°683

Source (Marianne)

Le PSUNE partage pleinement la conception du réalisme de Kahn telle qu'il la définit dans les extraits de cet article. Nos adversaires qualifient notre positionnement européaniste d'utopiste, nous reprochant de manquer de réalisme. Mais eux subissent la réalité, alors qu'il ne faut certes pas la nier, mais il faut en devenir maître. Forger le réel de demain et non se soumettre à celui d'aujourd'hui.

Nous ne renoncerons donc jamais.

Thomas Ferrier (SG-PSUNE)

17:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : psune, kahn | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.